LA COMMUNICATION NON VERBALE

On ne communique pas seulement avec le langage. Notre corps et notre visage expriment quelque chose, eux aussi, de tout aussi important. La posture, la gestuelle, les différentes expressions du visage, les tics, la distance, les vêtements même sont signifiants. Prêter attention aux positions du corps et aux mimiques qu'on peut lire sur le visage peut permettre de mieux comprendre son interlocuteur, de lire des choses en lui sans qu’il parle, voire de connaître la vérité alors qu'il essaie de nous mentir. Réussir à percevoir cela chez l'autre peut nous aider à maîtriser plus complètement le me sage que nous aussi nous envoyons. Prenez, par exemple, un entretien d'embauche : les deux personnes sont normalement assises l'une en face de l'autre (parfois à côté). « Être assis sur une chaise » : cette simple position implique en réalité une multitude de positions (bras croisés, mains sur les cuisses, jambes croisées, main sur la bouche, etc.) qui révèlent un peu de votre personnalité ou de votre état d’esprit du moment. Ces attitudes sont toutes susceptibles de modifier la façon dont vous perçoit votre interlocuteur que ce soit de façon consciente ou inconsciente. Les professionnels du recrutement sont en général au fait de ces postures et savent lire le candidat indépendamment de ce qu'il dit. Ils savent décrypter ce que le corps exprime. Mais nul n'est besoin de synergologie (la discipline qui étudie ces phénomènes) pour « sentir » les personnes.

LANGAGE DU CORPS ET MANIPULATION

À chaque geste ne correspond malheureusement pas un état d'esprit précis. Ce serait trop simple. Par exemple, mettre sa main devant la bouche peut tout aussi bien signifier l'intérêt que le désaccord le plus complet. La synergologie n'est pas une science, et une observation valable pour une personne n'est pas forcément valable pour une autre (surtout si elles sont de cultures différentes). Ce qu'il faut retenir surtout, c'est simplement que la position est signifiante. Il y a néanmoins des constantes : en règle générale, on admettra qu’il y a des positions ouvertes et des positions plutôt fermées. Dans les positions fermées, il y a un repli sur soi, c'est-à-dire qu'on croise le bras, les jambes, on serre ses mains, on replie ses jambes sous la chaise... Tout cela n'est pas bon signe pour l’interlocuteur et, de toute évidence, on ne lui fait pas confiance et on n’est pas prêt à accepter ce qu'il propose.

Pour celui qui veut faire preuve d'influence, la maîtrise du langage du corps est un formidable outil. D'abord parce qu'elle permet de savoir où l'on met les pieds, c'est-à-dire de voir si la personne est réceptive ou non à ce qu'on lui dit, si elle ment, si elle doute, si elle nous fait confiance… On peut ainsi adapter son discours et en constater les effets. Il est également important d'avoir conscience des messages que l'on renvoie, pour ne pas se trahir quand on cache des choses par exemple ou pour donner une impression de confiance, d'assurance.

SAVOIR RECONNAÎTRE LE MENSONGE

À moins d'être bien entraîné, comme c’est le cas des grands joueurs de poker, par exemple, une personne ne peut mentir sans être trahi par son corps. Plusieurs signes peuvent être repérés.

Tout d'abord, commençons par les yeux : les pupilles de l’œil sous l'effet de la chaleur mais aussi des émotions diverses se dilatent et se rétractent. On admet qu’elles se dilatent sous le coup d'une émotion positive et qu'elles se contractent quand nous éprouvons une émotion négative, ce qui arrive quand une personne ment. C'est la raison pour laquelle les joueurs de poker portent des lunettes noires, pour ne pas qu’on les voit bluffer. Ensuite, on peut observer au niveau de la respiration qu'une personne qui ment a tendance à expirer en fin de phrase, c'est comme un soupir de soulagement. C'est un phénomène qu'il est assez difficile de repérer, il faut être assez prêt pour l’observer. En ce qui concerne les contacts entre les mains et le visage, une personne se toucherait plus le visage quand elle est en désaccord avec ce qu'elle dit. Ce peut être poser un doigt sur sa bouche, se gratter le nez, se frotter un œil, etc. On peut également voir qu'un sourire sincère entraîne un plissement des yeux alors qu'un sourire forcé aurait tendance à n'être exécuté que par la bouche. Et pour finir, les attitudes inhabituelles ou répétitives comme croiser et décroiser les jambes, se passer la main dans les cheveux de manière répétée, malmener un objet, toutes ces attitudes trahissent un certain malaise, une forme de nervosité.



A RETENIR :

COMMUNIQUER SANS LA PAROLE

Les gestes, les postures, les expressions du visage en disent autant que le message verbal, voire plus. Par exemple, si votre interlocuteur se replie sur lui-même, c'est qu'il n'est pas réceptif à ce que vous dites. Apprendre à reconnaître ces signes chez les autres peut nous aider à les identifier chez nous et à mieux maîtriser l'image que nous renvoyons.

LA SIGNIFICATION DES POSTURES

Une posture ou un geste n'ont pas forcément le même sens en fonction des personnes el des situations. On peut retenir qu'il existe des positions fermées et ouvertes qui révèlent un peu de notre état d'esprit et de notre personnalité. Savoir maîtriser son corps permet d'adapter son discours ou son comportement par rapport aux circonstances.

TOUTE PERSONNE PEUT ÊTRE TRAHIE PAR SON CORPS

Le corps traduit toujours le conflit qui existe entre ce qu'on dit et ce qu'on pense même si c'est de manière Imperceptible. Faites attention à ce que les gestes disent de vous ou de la personne devant vous. Le corps peut trahir, que ce soit au niveau des yeux, des mouvements de mains vers le visage, de la respiration, du sourire ou des attitudes.

 

Pour aller plus loin: 

 

 


Qui est en ligne ?

Nous avons 999 invités et aucun membre en ligne