Thème de culture générale et expression en deuxième année de BTS en vue de la session 2017: l'extraordinaire

Qu’est-ce que l’extraordinaire ?

Le mot extraordinaire selon Le Petit Robert vient du latin extraordinarius qui signifie « ce qui sort de l'ordre ». Ce qui est extraordinaire, c’est donc d’abord ce qui n’est pas ordinaire, selon l’ordre commun. On pourrait avancer comme synonymes plus ou moins exacts d’ « extraordinaire » les mots anormal, exceptionnel, inhabituel, inusité, voire insolite, rare, singulier ou unique. Ainsi, l’irruption de l’extraordinaire dans le quotidien, c’est le surgissement d’un événement exceptionnel, généralement inattendu et imprévu, voire étrange ou surnaturel. L'extraordinaire a « un véritable pouvoir de révélation », comme le rappellent les recommandations officielles car « Il fait surgir des réalités hors du commun ».

L’événement inattendu qui surgit au sein du quotidien étonne justement par son caractère exceptionnel et étrange, il suscite la surprise ou l’admiration par sa rareté et sa singularité. Par cet aspect, l’extraordinaire s’oppose encore à la fadeur du quotidien, marqué par la monotonie et la routine. Il a donc un charme et un goût particuliers du moment qu’il a ce pouvoir de frapper les sens et de secouer l’intelligence. En rompant le fil continu du temps, il donne à l’instant une intensité qui suscite des émotions fortes.

On parle souvent d’extraordinaire pour désigner quelque chose de remarquable dans son genre, quelque chose de très grand, très fort ou très intense. Il s’agit souvent de faits, d’expériences ou de qualités extrêmes. On parlera alors d’une beauté, d’une force ou d’une expression extraordinaires, qu’on admire pour leur caractère remarquable, sublime ou parfait. L’adjectif peut s’appliquer dans toutes sortes de domaines pour souligner le caractère admirable d’une chose. Un chant de flûte, un succès, une fortune, un plaisir, une frayeur ou une prétention peuvent être jugés extraordinaires. Un homme ou une femme peuvent être également extraordinaires parce que ce sont des génies ou des prodiges.

Enfin, et par extension, l’extraordinaire, substantif masculin, a été formé à partir de l’adjectif pour désigner le caractère singulier, étonnant et remarquable.


Hélène Bieber - BTS français : Je me souviens ; L'extraordinaire - Epreuve de culture générale et expression. Laure Belhassen et Anne Ramade - Français BTS L'extraordinaire - Je me souviens - Examen 2017 Tout le programme Culture générale et expression. Hélène Bieber - BTS, L'extraordinaire - Fiches de culture générale et expression.


L'extraordinaire au quotidien

Au sein d’un quotidien plat et répétitif, l’extraordinaire peut surgir spontanément, à l’occasion d’une découverte imprévue, d’une action de génie ou d’une issue insoupçonnée. Dans ce cas, un concours de circonstances, favorisé par le hasard et la chance (ou la malchance) fait surgir le fait, le geste ou le sentiment inattendus, surprenants et admirables. L’événement spectaculaire qui se produit alors, par son originalité et son intensité, se détache de la banalité du quotidien, s’érige en moment exceptionnel mémorable digne d’être relaté, et se transforme donc en discours, en récit, voire en mythes.

L’extraordinaire peut aussi être provoqué, recherché, dans le but d’échapper à la platitude quotidienne qui offre peu de nouveauté. Dans ce cas, il s’agit pour l’amateur de sensations fortes et d’expériences extrêmes de créer le moment inédit. Cette recherche peut être individuelle et « naïve » quand elle consiste dans certaines aventures à caractère physique ou spirituel, comme dans les sports extrêmes, par exemple. Mais notre société contemporaine est tournée vers la production concertée et organisée de l’évènement, qui devient si ordinaire qu’elle devient banale. La quête continue du neuf, du singulier, du sensationnel ne finit-elle pas par devenir monotone ?

L'extraordinaire peut prendre un aspect extrêmement violent. Dans ce cas, au lieu de d’être excitant, il devient traumatisant, il dévaste au lieu de combler, il rend muet au lieu de favoriser la parole. Le retour à l’habitude est alors souhaitable, voire nécessaire pour panser la plaie de l’extraordinaire et retrouver un calme apaisant.

S’il n’est pas facile d’apprécier à sa juste valeur un quotidien auquel on s’est habitué, Il n’est pas plus facile de juger de l’extraordinaire car les sensations fortes occultent la raison en empêchant la prise de distance nécessaire à la réflexion. S’il est difficile d’expliquer l’ordinaire

En effet, il est difficile de penser l’ordinaire parce qu’il est devenu tellement habituel qu’on ne prend même plus le temps d’y réfléchir, parce que l’usage et l’habitude l’ont rendu presque invisible. Inversement, rendre compte de l’extraordinaire d’une façon réfléchie est tout aussi difficile. Il s’agit de trouver un équilibre entre lucidité et sensibilité, entre une parole juste et un verbe enflammé par l’événement sidérant.

Mots clés

Acte d'héroïsme, aventure, catastrophe, événement, exceptionnel, extraordinaire, fulgurant, hasard, imprévisible, imprévu, ineffable, inouï, insolite, merveilleux, miracle, original, paroxysme, prodige, séisme, spectaculaire, surprise...

Carnaval, chef-d'œuvre, coup de théâtre, drame, édition spéciale (breaking news), événementiel, fantastique, fête, morceau de bravoure, péripéties, rebondissement, rencontre, rite de passage, romanesque, scoop...

Anéantissement, choc, déconcertant, effroi, étonnement, extase, horreur, intensité, ivresse, ravissement, sensationnel, sidération, sublime, surprise, terreur, traumatisme...

Anodin, banal, classique, coutume, ennui, familier, habitude, insignifiant, insipide, monotone, normal, ordinaire, platitude, quelconque, quotidien, rebattu, régulier, répétition, tradition, usage...

Accoutumance, apaisement, calme, confort, dégoût, ennui, indifférence, lassitude, sérénité...

 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Contenu correspondant